[Chroniques] Marah

Zone réservée au RP (forum ou non).
Avatar de l’utilisateur
Marah
EPIC FZIL
Messages : 829
Inscription : 05 juin 2011, 17:28
Age : 23
Race et Ethnie : Miqo'te - Tribu du soleil
Grande Compagnie : Les Immortels
dieu protecteur : Menphina, la Bien-aimante

[Chroniques] Marah

Message non lu par Marah » 30 juil. 2018, 15:16

Image

Remise en Selle
Image

Marah souffla, le regard porté sur le camp en contrebas. Elle avait mis un certain temps à grimper sur la falaise tout en restant discrète. La tâche était rude, mais les entrainements qu’elle s’était infligée, et s’inflige encore, suite aux conseils de Jo’lyne avait suffi à lui redonner la force suffisante à reprendre son activité d’en temps : l’espionnage.

Posant un regard sur ses dagues nouvellement manufacturées, Marah s’autorisa à penser à la jeune femme un instant, se souvenant de l’expression qu’elle avait eu en la voyant débarquer à son atelier pour sa commande. Marah était déterminée, sa joyeuseté s’était quelque peu ébréchée depuis plusieurs soleils, mais Jo’lyne avait eu la condescendance de ne pas souligner le changement, ne faisant qu’une seule et simple remarque sur ce qu’elle comprit rapidement.

« Fait attention à toi, je ne pourrais pas te sauver deux fois »

Un sourire se dessinât sur le visage de la miqo’te, détaillant les contours de sa lame encore vierge de toute trace de sang.

« Je sais reconnaitre un arsenal de nettoyage quand j’en vois un »

Elle n’en avait pas moins pensé, c’est bien pour cela qu’elle n’avait aucune peur de son jugement et qu’elle la considérait même comme de sa propre famille, ce qui nous lie nous rapproche pensa-t-elle.

Marah releva le regard, quelques marchands étaient arrivés sur le camp mais elle reprit sa position, faute d’une alerte intéressante. Posant ses lames près d’elle, Marah sorti un large plaid qu’elle posa sur ses épaules. Les nuits étaient fraiches et retrouver un lit confortable n’était pas encore au programme.

S’asseyant en tailleur pour une bonne partie de la nuit, elle reprit la surveillance du camp, aucune expression ne transparus sur son visage mis à part une détermination sans faille à accomplir la tâche qui lui avait été confiée. Il restait encore à faire et la discrétion était de mise, c'était une affaire personnelle.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité